Témoignages d'auditrices

Témoignage de Natalia, élève du Cnam en Licence Professionnelle Responsable de Collectivités Locales, de projets européens, de projets urbains et d'environnement et Master "Territoires" en Droit, économie et gestion Mention Aménagement, villes et territoires proposés par l'équipe Territoires, Département Villes Échanges et Territoires, École MS.
 

"Intense, enrichissant et à continuer éternellement mais maintenant avec modération."

 
"J’ai travaillé dans un hôtel en tant que responsable de réservations (j’y travaille encore mais suis en train de finir mon stage à la Mairie de Paris). J’avais fait une école en management hôtelier et en comptabilité à Buenos Aires comme formation initiale. Je cherchais à changer de voie pour un métier en lien avec l’amélioration de conditions de vie de gens. Suite à un bilan de compétences, mon dossier de prise en charge avait été refusé par le Fongecif pour un master que je voulais faire ailleurs. On m’a parlé du Cnam avec la possibilité de suivre des cours du soir et je me suis inscrite ainsi à la Licence Professionnelle en aménagement et urbanisme (LP072) puis j’ai intégré le Master Territoires (MR050), qui venait d’ouvrir."
                  Natalia 

 
"La diversité et le choix des matières m’ont poussé à choisir cette formation. La plupart des intervenants sont d’une qualité excellente, très impliqués et professionnels. Le nombre important d’échanges avec les élèves enrichit les cours et encourage les débats. D’autre part, la solidarité et la bonne ambiance parmi les élèves sont très importants lorsque vous vous engagez dans une formation chargée."

Témoignage de reconnaissance


"On conseille de faire chaque année en deux ans, si vous travaillez. En revanche, si vous tenez le rythme c’est intéressant de faire l’ensemble des cours en même temps puisque l'on peut transposer les différents enseignements. Je trouve que c’est plus dynamique. Les profs sont tolérants et essayent de résoudre et faciliter les problèmes matériels."

"Je suis très reconnaissante à l'égard du Cnam, des  professeurs, de mes collègues de classe et de Mme Thoreau (qui fait tout pour faciliter les tâches administratives). Il y a bien évidemment des choses qui vont s’améliorer puisque nous étions la première promotion (d'un point de vue organisationnel, de l'information et de la communication). J’espère que ce diplôme pourra devenir une garantie dans le milieu professionnel afin d’appliquer les connaissances précieuses qui nous ont été transmises."

"Une mission au départ impossible qui vient de se concrétiser"


"Pour moi, cela était assez difficile au départ puisque je suivais pour la première fois des études en France (et en français). Le vocabulaire technique et la culture générale m’étaient alors inconnus au départ. J’avoue que mes trois dernières années ont été entièrement consacrées au Cnam et à mon travail, ce qui implique une forte discipline, un rythme intense et la plupart des activités sociales, sportives et de loisir que vous laissez de coté. C’est un choix et comme dit Edith Piaf «non, je ne regrette rien », bien au contraire. Après, il faut trouver une organisation afin de pouvoir effectuer le stage demandé, etc…Dans mon cas, j’ai dû épargner et demander un congé sabbatique à mon employeur pour faire le stage de six mois. En tout cas, ce qui me semblait une « mission impossible » au départ, vient de se concrétiser et je suis ravie d’avoir suivi ces enseignements."