Tourisme et loisirs

Selon Géoconfluences, le tourisme relève d'une pratique autant que d'un rapport particulier à l'espace et au temps, qui se fonde sur le déplacement des individus hors de la sphère de leur quotidien. Le tourisme se fonde ainsi sur trois éléments : un déplacement hors de l'espace du quotidien ; une inscription hors du temps du quotidien ; un rapport au temps différent caractérisé par le passage du temps-aliéné (temps captif, obligatoire, du travail ou de la vie) et du temps-distance (temps souvent rébarbatif du transport), au temps-substance (où savourer l'écoulement du temps devient un but et un plaisir en soi).

Le loisir est une catégorie plus subtile, qui tient à ce que le terme change de sens en fonction de son nombre. Au singulier, le loisir réfère au temps affranchi des exigences du temps contraint, en particulier du temps travaillé. Au pluriel, les loisirs se réfèrent à l'ensemble des activités récréatives s'exerçant autant dans l'espace local et le temps du quotidien que dans l'espace-temps du tourisme. Ainsi, non seulement les loisirs constituent une catégorie spécifique du loisir (par distinction du sommeil, du repas, des discussions, etc.), mais aussi les loisirs ne se posent pas en rupture ni avec le quotidien, ni avec le travail, ni avec le tourisme. Les loisirs participent des trois et peuvent se déployer dans ces trois sphères, sans en être constitutifs.